Fil de navigation

Recherche

Nicolas Stival pour 20 minutes

Ligue1

Il est sorti le dernier du vestiaire toulousain avec, comme d’habitude, un grand sourire et une calebasse de maté, la boisson préférée des Sud-Américains. Mais cette fois, Mauro Goicoechea avait quelque chose à raconter aux (deux) journalistes encore présents dans les couloirs du Stadium. Samedi soir contre Rennes (0-0), le gardien uruguayen du TFC a joué son premier match de Ligue 1 cette saison, à la place de l’inamovible Alban Lafont (18 ans), suspendu.

« J’ai fait un bon match, lâche dans un bon français le portier, qui fêtera ses 29 ans le 27 mars. Après, c’est dommage de n’avoir pas gagné chez nous, mais avec un joueur de moins, c’était compliqué. » Sans deux arrêts de « Goico », Toulouse, réduit à dix à la 62e minute après l’expulsion d’Alexis Blin, aurait même perdu.

L’ancien gardien de l’AS Rome et d’Arouca, au Portugal, a d’abord joliment écarté du pied une frappe de Wesley Saïd (42e), avant de réussir une très belle claquette sur une tête puissante de Joris Gnangnon (80e).

« Il a bien rempli son rôle, juge son entraîneur, Pascal Dupraz. Il a peu été inquiété mais ce qu’il a eu à faire, il l’a bien fait. » Aucun suspense malgré tout. Dès le prochain match, le 2 avril à Montpellier, Goicoechea retournera sur le banc, d’où il n’était jusqu’à présent sorti cette saison que pour un incroyable match de Coupe de la Ligue à Metz (1-1, 11 t.a.b. à 10). Impeccable durant la partie, l’Uruguayen avait ensuite flanché, en encaissant tous les tirs au but messins avant de manquer le sien…


Alban Lafont a mis tout le monde d’accord

De belles performances mais aussi des ratés, parfois spectaculaires : c’est l’histoire de la carrière du gardien formé au Danubio FC, à Montevideo, recruté par Toulouse à l’été 2015 afin de supplanter l’insondable Ali Ahamada. Entre boulettes et blessures, Goicoechea perdra vite sa place, avant que la comète Lafont ne mette tout le monde d’accord. Depuis, Ahamada est parti en Turquie, et l’Uruguayen officie comme numéro 2, coincé entre Lafont et Marc Vidal (25 ans).

« C’est toujours dur, avoue-t-il. Tu ne joues pas beaucoup, un ou deux matchs dans l’année. Mais je me tiens toujours prêt. Cependant, on s’entend très bien entre gardiens. Et c’est encore plus dur pour « Vidou » (le surnom de Vidal). » Pourtant, pour ce match contre Rennes, c'est le numéro 3 qui a failli être titularisé.


Goicoechea bientôt doublé par Marc Vidal, le numéro 3 ?

« Le choix a été très dur à faire, reconnaît Pascal Dupraz. Car Vidal est aussi un gardien de très, très bon niveau. Mais c’est une décision collégiale. L’entraîneur des gardiens (André Biancarelli) avait soumis une hiérarchie en début de saison, et je l’avais acceptée. Il aurait été indélicat de la contester. Mais elle sera bien sûr remise en cause la saison prochaine, car Vidal se comporte très, très bien à l’entraînement. »

 

Sous contrat jusqu’en 2019

En résumé, la position de Goicoechea, sous contrat jusqu’en 2019 avec le TFC, risque d’être encore plus fragile dans quelques mois. De quoi l’inciter à aller voir ailleurs ? « Je suis très content ici, je m’entends bien avec les autres joueurs, répond l’intéressé. Mais c’est dommage que je ne joue pas, c’est le plus important. » L’avenir en Violet de l’Uruguayen semble donc très incertain. Un peu comme celui de son grand ami Oscar Trejo, le maître à jouer argentin dont le contrat expire en juin et qui n’a toujours pas prolongé.

 

Résultats 2016 / 2017

Calendrier

Classement Ligue 1 saison 2016 / 2017

Classement

Sources et partenaires du site

Partenaires

Effectif professionnel saison 2016 / 2017

Effectif

Transferts saison 2016 / 2017

Transferts

Statistiques saison 2016 / 2017

Statistiques