Fil de navigation

Recherche

Lucas Serdic pour La Dépêche du Midi

 

Interview

Parfaitement inconnu l'été dernier, même du public toulousain, Kelvin Amian est en train de se faire un nom dans le paysage de la Ligue 1. Titulaire à 13 reprises déjà cette saison au poste de latéral droit, dont 9 fois en 2017 (plus le TFC-OM en Coupe de France), il enchaîne des prestations de plus en plus abouties, au point d'avoir été le défenseur le plus en vue du TFC samedi soir contre Rennes. Échange avec un jeune homme encore un peu timide devant les micros à la sortie des vestiaires.

Gros match défensivement, vous avez eu du boulot mais vous l'avez bien fait !

J'avais en face de moi un adversaire (Mubele, ailier congolais de 22 ans recruté cet hiver au Qatar) qui allait très vite. Ça faisait 2 matches que je n'avais pas joués, donc ça n'a pas été évident, mais j'étais heureux de retrouver ce poste de latéral droit et j'ai essayé de faire de mon mieux.

Vous enfilez les rencontres depuis la reprise, comment vous le vivez ?

À chaque sortie, j'emmagasine un peu plus de confiance. J'essaie de me lâcher davantage qu'en début de saison.

On vous sent de plus en plus entreprenant aussi offensivement. Bon, ça ne fonctionne pas toujours (samedi, sa frappe complètement dévissée a fini en touche, ndlr), mais ça ne doit pas vous décourager…

Non, au contraire (rires). J'essaie vraiment de me lâcher un peu plus offensivement, or ça n'est pas encore ça… Il faut que je travaille cet aspect-là à l'entraînement parce qu'un latéral se doit d'être performant aussi devant.

On vous a vu repousser beaucoup de ballons à la fin quand la pression s'est faite forte sur vos cages.

C'était chaud ! Ça m'a même beaucoup fatigué, j'étais cuit. Heureusement qu'on n'a pas pris de but, ça nous fait du bien, cependant de ne pas avoir marqué non plus reste dommage.

Finalement, c'est un nul un peu mitigé…

Ça ne fait jamais plaisir de faire 0-0 à domicile, mais comme on était en infériorité numérique, on va s'en contenter et essayer de ne pas dramatiser.

Comment était le coach à la fin du match ?

Il nous a dit que c'était quand même bien d'avoir tenu, mais qu'il fallait qu'on aille chercher les points à l'extérieur maintenant.


Blin, comme une épine dans le pied

L'infatigable milieu récupérateur toulousain a écopé de 2 cartons jaunes synonymes de rouge, son 1er en carrière, samedi et laissé son équipe à 10 pendant presque une demi-heure. Régulièrement handicapé par une blessure à la voûte plantaire, que le joueur nous a confié d'ailleurs toujours ressentir à la sortie du match, on ne peut pas se résoudre à penser que ce pépin récurrent n'a pas contribué à cette double faute. Tant que ce problème ne sera pas derrière lui, Blin aura du mal à retrouver son vrai niveau.

 

Résultats 2017 / 2018

Calendrier

Classement Ligue 1 saison 2016 / 2017

Classement

Sources et partenaires du site

Partenaires

Effectif professionnel saison 2017 / 2018

Effectif

Transferts saison 2017 / 2018

Transferts

Statistiques championnat

Statistiques