Fil de navigation

Recherche

Lucas Serdic pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Club à la modeste ville, mais au cœur débordant, l'En-Avant Guingamp a ouvert son capital à ses supporters le 25 février dernier. Une franche réussite pour une entité qui détonne dans le paysage du ballon rond.

Nous sommes en 73 après l'arrivée du football professionnel en France. L'ensemble des clubs de ce qui est devenu la Ligue 1 ont pris place dans les grandes villes, les préfectures, réduisant au rôle de simples spectateurs de ce cirque à l'entrée très sélective toutes les «petites» communes de l'Hexagone. Toutes ? Non. Une ville bretonne d'à peine 7 000 âmes (7 003 pour être exact, d'après le dernier recensement) résiste encore et toujours à l'envahisseur économique, rendant la vie difficile pour les garnisons voisines de Rennes, Brest, Lorient, voire un peu plus lointaines : Toulouse.


Deux des neuf dernières Coupes de France

Tout le monde aura reconnu la référence. On exagère ? À peine. À l'heure du football «gestion», où les clubs ont parfois – souvent – recours à des mécènes pour rester économiquement sains, l'En-Avant Guingamp et ses plus de 10 000 abonnés (pour un stade d'environ 17 000 places assises) fait mieux que survivre : il compte dans le paysage footballistique français.

À son palmarès : deux des neuf dernières Coupes de France par exemple, seul le PSG en a récolté davantage sur cette période. Les deux fois, en finale, Guingamp y a battu le Stade Rennais, le puissant voisin propriété du milliardaire François Pinault. En 2009, et alors que le club évoluait en Ligue 2, il a sorti… le TFC en demi-finale, 5e de Ligue 1 à l'époque et qui évoluait en plus à domicile et en supériorité numérique !


Déjà 11 123 «kalon»

Mais qu'est-ce qui fait courir le club ? Peut-être ses supporters, parmi les plus fidèles du territoire, malgré la modestie de la commune. Au point qu'aujourd'hui, l'EAG a ouvert son capital à ses plus grands fans. Pour 40 €, quiconque peut intégrer l'association qui deviendra d'ici le 29 avril le 142e membre à siéger au conseil d'administration. L'initiative est la première du genre en France – Le Havre avait proposé quelque chose d'équivalent, mais l'action s'élevait à 10 000 €.

En milieu de semaine, ils étaient déjà 11 123 «kalon» (cœur en breton) à avoir adhéré au concept. Les quelque 400 000 € que le club a récoltés de cette initiative représentent finalement presque peu dans le budget d'un club de Ligue 1 aujourd'hui, mais ils ont le mérite d'exister et d'apporter une, par gravillons, sa petite pierre à l'édifice. Vous savez ce que veut dire Roudourou, le nom du stade guingampais, en breton ? L'endroit où se rejoignent les ruisseaux.


Le TFC au complet

Comme depuis quelques semaines, Pascal Dupraz va pouvoir compter sur la – quasi – totalité de son effectif pour le déplacement à Guingamp demain. Seuls absents, ceux de longue date : Clément Michelin et Jean-Daniel Akpa-Akpro, auxquels viennent s'ajouter, bien sûr, les deux joueurs impliqués dans l'affaire du tir au fusil à air comprimé Odsonne Édouard et Mathieu Cafaro, dont on attend toujours de savoir s'ils vont être renvoyés par le club ou non. Ce matin, l'entraînement ne va concerner que les 18 joueurs qui seront convoqués pour le voyage en Bretagne. Le groupe devrait être identique à celui du week-end dernier.

Résultats 2017 / 2018

Calendrier

Classement Ligue 1 saison 2017 / 2018

Classement

Sources et partenaires du site

Partenaires

Effectif professionnel saison 2017 / 2018

Effectif

Transferts saison 2017 / 2018

Transferts

Statistiques championnat

Statistiques