Fil de navigation

Recherche

Lucas Serdic pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

«Notre réelle valeur se situe là où nous sommes classés… Ce qui n'est déjà pas si mal par rapport aux saisons passées, mais ce n'est pas suffisant.» Fini de rêver, Pascal Dupraz a dû se rendre à l'évidence hier après la défaite de son équipe sur la pelouse de Guingamp (1-2) : les Toulousains n'ont pas encore le niveau pour venir titiller les places européennes, même si le groupe a des qualités indéniables.

«À Guingamp, c'était un de ces matches où on sentait qu'on pouvait faire un résultat, parce que malgré tout on a été assez costauds, analyse le coach toulousain. Mais au final on ne fait rien, et c'est un schéma qu'on a vu se répéter souvent cette saison. C'est donc bien qu'il nous manque quelque chose à l'extérieur.»


Chasseur de primes

Cette incapacité à ramener des points hors de leur base aura eu raison des ambitions européennes des téfécistes. Il est temps maintenant de viser des objectifs plus concrets, plus réalistes, et finalement tout aussi primordiaux.

Parce qu'avec 41 points et cette 11e place occupée ce matin, les pensionnaires du Stadium semblent destinés à finir la saison entre le 8e (Guingamp, 44 points) et le 15e rang (Metz, 36 points). Si cet intervalle de possibilité ne donne droit à rien, ni ne sanctionne quoi que ce soit, il y a tout de même une différence financière au niveau des primes, non négligeable : un peu plus de 3 millions d'euros de différence, sans parler de la fierté, bien sûr, de figurer dans la bonne moitié du classement final, plutôt qu'aux portes de la relégation.

«Les 5 derniers matches qu'on va jouer représentent 15 points à distribuer. Ces derniers vont déterminer la valeur de notre saison. Il faut qu'on la finisse dans la première partie du classement.» Après des débuts tonitruants qui avaient vu le TFC battre le PSG et Monaco et occuper le podium le temps d'une semaine (il aurait même pu être leader provisoire lors de la 8e journée), ce serait effectivement dommage de tout gâcher en cette fin d'exercice, faute de challenge assez palpitant. «On va chercher à rebondir, tout simplement, et jouer notre rôle d'arbitre comme il se doit, que ce soit pour le titre ou pour la relégation.»


Un rôle à jouer

Eh oui, parce que si le TFC n'a plus rien à gagner – ou à perdre – hormis ce qu'on a cité précédemment, ce ne sera pas le cas de ses futurs adversaires. Lors des deux prochaines journées, les Toulousains recevront Nice et iront à Monaco, deux prétendants au titre. Tout sauf négligeable étant donné qu'ils ont déjà fait perdre 5 points au PSG et 3 à l'ASM.

Le tout avant un mois de mai qui s'annonce haletant dans la course au maintien, et dont le TFC sera indéniablement un acteur, dans un rôle toutefois différent de ce qu'il a pu connaître ces deux dernières saisons. Réceptions de Caen et de Dijon, déplacement à Metz, que des clubs à la lutte pour leur survie dans l'élite… qui ont tous gagné face au TFC lors des matches aller. Drôle d'arbitre, décidément.

Résultats 2016 / 2017

Calendrier

Classement Ligue 1 saison 2016 / 2017

Classement

Sources et partenaires du site

Partenaires

Effectif professionnel saison 2016 / 2017

Effectif

Transferts saison 2016 / 2017

Transferts

Statistiques saison 2016 / 2017

Statistiques