Fil de navigation

Recherche

Flavien Trésarrieu et Antoine Maumon de Longevialle pour L'Equipe

 

Ligue1

Même si son effectif n'est pas encore au complet, Toulouse vise une place dans le top 10 de Ligue 1 et compte sur sa jeunesse pour y parvenir.

 

D'un point de vue comptable, la campagne estivale de matches amicaux du Toulouse FC ressemble à s'y méprendre à la fin de saison passée. Le club haut-garonnais enchaîne les matches nuls et est toujours en quête d'une victoire (3 nuls, 1 défaite). Évidemment, ces résultats mitigés n'auront pas d'incidence directe sur le début de saison du club, mais ils montrent en tout cas que Pascal Dupraz tâtonne encore, cinq semaines après la reprise, avec un effectif largement modifié. Huit joueurs sont partis, dont Martin Braithwaite (Middlesbrough, D 2, ANG) et Oscar Trejo (Rayo Vallecano, D 2, ESP), deux titulaires de la saison passée. «On a généré tous les départs que l'on devait générer. L'objectif était d'équilibrer notre saison économiquement, explique Olivier Sadran, le président. On avait pris des risques en janvier avec les arrivées de (Andy) Delort et (Corentin) Jean.» Grâce aux départs de Braithwaite et Tongo Doumbia (Dinamo Zagreb), notamment, le club a empoché une somme estimée à 13 M€ et ne semble donc pas vouloir les réinvestir dans des transferts payants.

Des cinq joueurs recrutés jusqu'à présent, seul le transfert définitif de Jean (ex-Monaco) a poussé Toulouse à ouvrir son portefeuille. Les autres sont arrivés libres (S. Fortes, Sanogo, Cahuzac, sans compter Machach, de retour de prêt). Pascal Dupraz espère encore un milieu défensif, un milieu offensif et un défenseur central, un poste où les blessés sont légion. Fortes (genou) et Issa Diop (dos) ont déjà déclaré forfait pour le début de saison, alors que Christopher Jullien, qui se remet d'une blessure à un genou, est incertain pour la reprise de la L 1, à Monaco, le 4 août. Potentielle solution, l'Algérien Ryad Keniche (Sétif, 24 ans) a été mis à l'essai cette semaine. « L'effectif est bien trop court, avoue Pascal Dupraz. On doit être capables de doubler les postes, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. »

 

« Le centre de formation, notre ADN » Olivier Sadran

Si Toulouse, treizième du dernier exercice de Ligue 1, ne s'est pas  montré plus actif sur le marché des transferts, c'est aussi pour mettre en valeur ses « pitchouns ». « On a d'excellents jeunes, analyse Sadran. Le centre de formation, c'est notre ADN. » Selon une étude réalisée par la Gazzetta dello Sport, le TFC détenait l'effectif le plus jeune d'Europe la saison passée (23 ans et 93 jours en octobre 2016). « Le talent n'attend pas le nombre des années, estime Pascal Dupraz. À eux de gratter dans un premier temps des minutes, puis des matches complets. » Depuis la reprise, le 22 juin, dix jeunes du club ont pris part à la préparation avec les pros et espèrent succéder aux Lafont, Diop, Michelin et Amian.

La nouveauté, cette saison, pourrait être le changement de dispositif, Dupraz préférant jouer avec deux pointes. « Je trouve que c'est mieux, mais il faut trouver l'équilibre, juge le technicien du TFC. Pour l'instant, en jouant avec deux attaquants, nous ne l'avons pas. »

Il reste à Toulouse une seule échéance, contre Osasuna, demain, avant de tester son équiibre dans un match grandeur nature. Une nouvelle contre-performance face à la formation espagnole plongerait-elle le club dans l'inquiétude ? « Pas du tout, témoigne Jullien. L'été dernier, on avait fait un dernier match exécrable (2-6 contre Guimaraes), j'avait été expulsé. Ça ne nous avait pas du tout refroidis. Et à Marseille, on avait été très bons (0-0). »

L'OM fera encore partie des adversaires du début de saison, tout comme Monaco, le PSG et Bordeaux. Pas de quoi inquiéter Olivier Sadran. « La saison passée, on a pris des points face à des gros (4 contre Paris, 3 contre Monaco). Je ne sais pas s'il y a un meilleur moment pour les prendre. » Un avis partagé par Jullien. « Ça va nous mettre directement dans le bain. Une victoire à Monaco, ça peut donner un ton à notre saison. » Cela tombe finalement assez bien. Toulouse saura ainsi s'il peut intégrer le top 10 de L 1 en mai, son objectif affiché.

 

Delort-Sanogo, entente à parfaire

Avant même le départ de Martin Braithwaite, Toulouse lui avait trouvé un remplaçant : Yaya Sanogo (24 ans, àdroite). L'ancien Auxerrois, libéré par Arsenal, va d'abord devoir suivre une préparation méticuleuse, car il a enchaîné les blessures ces trois dernières saisons et n'a rejoint le groupe qu'il y a une quinzaine de jours. « Beaucoup de clubs avaient envie de parier sur lui, et la fierté, c'est qu'il soit venu à Toulouse, se réjouit Pascal Dupraz. Onva l'aider. On a décidé de prendre notre temps. » Si la probabilité de voir Sanogo contre Monaco est quasi nulle, Dupraz compte à moyen terme l'associer à Delort (à gauche) en pointe. « Avec Andy, ça se passe super bien, on apprend à se connaître, juge la recrue du TFC. En enchaînant les entraînements, notre entente va se parfaire. » En quoi peuvent-ils être complémentaires ? « Par rapport à mes appels sur les côtés, ma qualité de centre et, lui, à son jeu dos au but, ses déviations », pense Delort. Avec un tel duo, le TFC compte bien faire mieux que la saison passée, où il avait terminé 16e attaque (37 buts). F. T.,

Résultats 2017 / 2018

Calendrier

Classement Ligue 1 saison 2017 / 2018

Classement

Sources et partenaires du site

Partenaires

Effectif professionnel saison 2017 / 2018

Effectif

Transferts saison 2017 / 2018

Transferts

Statistiques championnat

Statistiques