Fil de navigation

Recherche

Rémi Buhagiar pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Pascal Dupraz testait une dernière fois ses troupes avant le déplacement périlleux chez le champion de France en titre. Le résultat l'a probablement rassuré ; la manière, plutôt aussi. Après, si le Toulouse FC va mieux – ça se voit dans le jeu et dans l'impact physique, d'ailleurs –, reste l'aspect défensif. Vendredi prochain, Falcao et Mbappé ne pardonneront pas les erreurs de relance de la charnière centrale. D'ici là, Yago voire Jullien pourraient revenir. Sinon, Bodiger et Amian devront assurer.


Equipe-type, on y est presque

Le 11 de départ d'hier devrait ressembler à celui de la semaine prochaine sur le Rocher pour l'ouverture de la L1. D'ici là, le retour de Steeve Yago, légèrement touché, pourrait redistribuer les cartes en défense centrale. Sera-t-il aligné à droite de Yann Bodiger, capitaine du soir ? L'autre inconnue concerne la titularisation ou non de Cahuzac. A priori, le Corse devrait prendre la place d'Ibrahim Sangaré au milieu du terrain. Même si ce dernier a rendu une bonne copie contre Osasuna, Coach Dupraz pourrait lui préférer la grinta et l'expérience de «Cahu». Enfin, Lafont et Moubandjé devraient eux aussi être du déplacement en Principauté et intégrer normalement le 11.


Sans repères en défense

On le dit et le répète chaque semaine : le TFC devra composer sans ses tauliers en début de saison. Face aux Espagnols, Bodiger a connu beaucoup de déchets dans la relance. C'est sur l'une de ses pertes de balles que la plus grosse occasion des Basques est venue (frappe de Mérida à la 4e, détournée par Goicoechea). Hormis ça, il a montré une belle complicité avec Kelvin Amian Adou, très solide et propre techniquement. Avec la probable présence de Yago dans l'axe, un des deux devrait céder sa place. Le match est ouvert.


De L'engagement, et des fautes

Les pensionnaires de Segunda División ne sont pas venus en France pour faire du tourisme. Ils l'ont montré à plusieurs reprises sur le rectangle vert en ne lésinant pas sur l'engagement physique. Deux actions reflètent cette ambiance peu amicale : le coup de coude d'Oier sur Andy Delort dès la 6e minute, et l'attentat le long de la ligne de corner sur Corentin Jean, à la 18e. Heureusement pour les régionaux, les deux hommes se sont relevés sans sourciller. à la 44e, un des adjoints de Diego Martinez s'est même fait exclure…


Delort a marqué !

Andy Delort a enfin marqué. Il a libéré les siens à la 40e minute sur un but de renard des surfaces. C'est bon pour la confiance, et ça fait du bien à son équipe qui peine dans ce secteur depuis le début de l'été (2 buts en 4 sorties, avant-hier soir…).


Cahuzac, déjà patron

Il court, communique avec l'arbitre, replace ses partenaires, on pourrait croire que Yannick Cahuzac fait déjà partie des cadres. Et pourtant l'ancien Bastiais n'a passé que 30 minutes sur le terrain avec ses nouveaux coéquipiers. Un taulier, on vous dit.

 

Le but :

40e : Corentin Jean déborde sur le côté droit, son centre est contré mais Andy Delort s'arrache pour reprendre le ballon de l'extérieur du pied – petit-filet opposé (1-0).

Sanogo a bien débuté

Yaya Sanogo est baptisé ! L'ancien avant-centre des Gunners vient de disputer ses premières minutes sous les couleurs violettes. Entré à la place d'Andy Delort à la 60e, le longiligne joueur de 24 ans (1m93) s'est immédiatement positionné à proximité de la surface de réparation. «C'est un peu prématuré pour le juger. Il a encore du travail. Mais il pèse déjà sur la défense adverse. Yaya est imposant, il va nous faire du bien. J'en suis certain», persiste Pascal Dupraz, son entraîneur. Sur le rectangle vert, il a très peu touché de ballons, or sur les quelques fois où ses coéquipiers l'ont trouvé, le joueur formé à Auxerre a fait parler sa technique dos au but. Malheureusement, il manque une déviation en direction de Durmaz à la 75e. Sans ça, le Suédois filait au but.

 

Dupraz : «J'y crois»

«Notre objectif est de le réathlétiser. Il a du talent, c'est un footballeur de classe. Nous devons réussir là où des clubs comme Arsenal ont échoué. Selon moi, avec de la confiance, il va enchaîner. Nos préparateurs font du bon travail, j'y crois», appuie son coach. En attendant, «YS» semble pour le moment être le remplaçant attitré d'Andy Delort. Au regard de la qualité de chacun, ils finiront sûrement par être alignés ensemble. «L'un prend la profondeur, l'autre va au duel. Je trouve que le duo est prometteur», analyse Mathieu, un supporter des Violets, présent à Tarbes. Vendredi prochain, Sanogo ne devrait pas être titularisé par le Savoyard qui veut que son protégé soit prêt au combat avant de le lancer dans l'arène. Mais l'essentiel est ailleurs, le champion du monde U20 avec la France a enfin retrouvé les terrains. Il rêve désormais de renouer avec une carrière dont il a perdu le fil…


Khaled Ayari : c'est non

C'est un mini-feuilleton dans le mercato du Toulouse Football-Club : depuis 6 semaines, Khaled Ayari, 27 ans et libre depuis la fin de son contrat avec l'US Orléans (L2), participe à la préparation d'intersaison des Violets. Alors que Mehdi Ouertani, son compatriote tunisien, Nicolas Maurice-Belay, l'ancien Bordelais, ou encore Ryad Keniche ont tous été écartés, lui résistait. À tel point que certains l'imaginaient pourquoi pas faire le nombre dans la catégorie des joueurs excentrés. On le sait, Pascal Dupraz en cherche au moins un pour renforcer son attaque. Ce ne sera pas Ayari. Le verdict est tombé hier soir à l'issue de la rencontre face à Osasuna. «Je l'ai prévenu après le match», confie le Savoyard. Irréprochable en dehors du terrain, l'ancien Angevin ne s'est pas montré transcendant sur le pré. Il devra maintenant rebondir, et se regonfler à bloc pour ce qui sera sûrement une grande déception.

Résultats 2017 / 2018

Calendrier

Classement Ligue 1 saison 2017 / 2018

Classement

Sources et partenaires du site

Partenaires

Effectif professionnel saison 2017 / 2018

Effectif

Transferts saison 2017 / 2018

Transferts

Statistiques championnat

Statistiques