Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez et S.B. pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Loin d'assurer le spectacle, les hommes de Dupraz ont remporté une précieuse victoire grâce à un but juste avant la mi-temps d'un Andy Delort retrouvé. Les Violets se rapprochent ainsi du milieu de tableau.

Dites 707, comme le nombre de minutes qu'aura passées Andy Delort à retrouver le chemin des filets. Entre sa réalisation lors de l'ouverture du bal à Monaco le 4 août peu avant l'heure de jeu (53e) et hier à quelques encablures de la pause (41e). On appelle cela une période de disette, ce qui explique la course du buteur vers son entraîneur et l'étreinte qui s'ensuivit…

Delort est un affectif, un instinctif aussi (son geste rageur le prouve) ; un goleador, quoi. Il l'avoue lui-même : quand il ne marque pas, il est «pénible à la maison»…

Lorsqu'on parle fin de série, celle de 4 matches sans victoire pour les Toulousains a également été stoppée. Et là, est bien le plus important. Les protégés de Pascal Dupraz n'avaient en effet plus goûté aux joies du succès depuis la réception de Rennes le 26 août (3-2, 4eJ). Un mois et demi, répétons-le, ça commençait à faire long !


Les 5 dernières minutes…

Brève en revanche fut la bonne période téféciste. Au vrai, il s'en est fallu de 5 minutes, les dernières de la 1re mi-temps. Débutée (41) par le but de Delort, donc, ponctuée (45+1) par une tête plongeante du passeur, Blin, qui confirme son encourageante titularisation avant la trêve à Guingamp (30 septembre, 1-1). Entrecoupée (45) d'une feuille morte patte gauche d'Imbula sortie de la lucarne par Régis Gurtner, sur coup franc.

À part ça ? Pas grand-chose à se mettre sous la dent avant les citrons hormis 2 frappes : flottante des 30m de Delort, déjà, boxée par ce même Gurtner (18) ; tendue des 25m de Jean, le Toulousain le plus actif avant d'être remplacé blessé, de nouveau bloquée par le portier de la Somme (25).

En seconde, en menant, forcément, la donne changea. Coach Dupraz aussi : titularisé avec la Suède lors des 2 rencontres de Qualifications au Mondial-2018, Toivonen cède sa place à Cahuzac. Le Tef s'installe dans un 4-1-4-1 afin d'avoir plus de densité au milieu, pas spécialement dominateur jusque-là. Et à défaut de se procurer des occasions à la pelle, au moins verrouille les débats devant, il est vrai, des Amiénois particulièrement inoffensifs. On relève tout de même 2 situations de tir idéales pour Imbula aux 51e (servi en retrait par Jean) et 75e (idem par Cahuzac), que le joueur de Stoke ne sut convertir.


Comme l'équipe de France

En résumé, à l'image des Bleus, les Violets n'ont pas bien joué, ont même été en difficulté mais ont serré les dents pour s'imposer. Si bien que le Téfécé s'est replacé dans le bon wagon, à 4 points de la 8e place ; et, compte-tenu des oppositions dominicales, ne perdra qu'1 rang aujourd'hui puis-qu'il sera dépassé par Montpellier ou Nice. La mission, même souffreteuse, est accomplie. Le peuple garonnais s'en contentera, la manière attendra…


Le but

41e : Somalia s'accroche sur l'aile droite, devant la surface de réparation ; au soutien, Alexis Blin centre au cordeau en première intention, Andy Delort passe devant El Hajjam pour tacler du pied gauche et prendre à contrepied Régis Gurtner, surpris sur ses appuis (1-0).


Ils ont dit

Pascal Dupraz : «On a pris trop de risques dans le jeu en première mi-temps et nous nous sommes parfois mis en danger tout seuls. Nous avions la possession, or sans parve- nir à être dangereux. En deuxième période, c'était mieux en renforçant notre milieu de terrain, avec plus de sécurité. D'un point de vue général, on avance. On a un effectif de qualité même s'il est un peu court et avec cette confiance et le même état d'esprit, on va redevenir une équipe difficile à bouger.»

Christophe Pelissier : «Je ressens de la frustration, notamment par rapport aux 45 minutes initiales durant lesquelles nous avons su poser des problèmes à Toulouse. On savait que dans ce genre de match, l'équipe qui ouvrirait le score prendrait un gros avantage. Il ne faut pas se lamenter et continuer de travailler. L'on sait que la saison va être difficile. C'était un exploit de monter en L1 et ça en serait un encore plus beau de se maintenir. Si le contexte actuel gêne mes joueurs ? Quand on parle négativement d'un club, tout le monde est touché mais on ne veut pas se chercher des excuses. Notre terrain d'expression, c'est le football ; il faut s'y tenir.»

Delort, l'opportuniste

Lafont (11/20).

- Hormis une frappe captée en deux temps (25), le portier toulousain n'a pas été inquiété de la partie.

Amian (12).

- En plus de bien défendre, le jeune latéral droit (19 ans) a également été entreprenant offensivement. D'une subtile feinte de corps, il élimine son vis-à-vis puis adresse un centre précis pour Delort en position de hors-jeu (23).

Diop (11).

- Suspendu à Guingamp (1-1), le nouveau capitaine du TFC effectuait son retour face à Amiens. Impérial dans le domaine aérien, l'international Espoirs a parfois souffert dans les un contre un. Ce fut par exemple le cas lorsque Konaté l'efface d'un crochet dans la surface, heureusement sans conséquence.

Jullien (11).

- Solide dans les duels, le défenseur central a en revanche été quelque peu maladroit dans ses relances.

Moubandjé (10).

- Peu en vue offensivement, le Suisse s'est concentré, avec une certaine efficacité, sur ses tâches défensives.

Somalia (13).

- Auteur de sa première réalisation en L1 à Guingamp, le Brésilien est, hier, à l'origine de l'ouverture du score. Aux prises avec deux adversaires dans le couloir droit, le milieu de terrain s'est démené pour tenter de conserver le cuir dont héritera Blin, passeur décisif. Une action à l'image de Somalia : un joueur parfois brouillon mais qui fait toujours preuve d'abnégation.

Blin (13).

- Son magnifique centre en première intention a permis de déséquilibrer l'organisation amiénoise, ce dont a profité Delort (1-0, 41e).

Imbula (12).

- Même s'il n'est toujours pas décisif, le joueur prêté par Stoke City semble monter en puissance. Sa capacité à casser les lignes balle au pied ou d'une passe bien sentie est précieuse. Preuve qu'il prend de plus en plus d'importance au sein de cette équipe, l'ex-Marseillais est le joueur qui a touché le plus de ballons, et de loin (90, total le plus élevé des deux formations).

Jean (13).

- Percutant sur le flanc gauche, l'ailier téféciste a donné le tournis aux défenseurs adverses. Après avoir fait une nouvelle fois la différence dans son couloir, l'ancien Monégasque trouve Imbula d'un astucieux centre en retrait mais celui-ci expédie le ballon en tribunes (51). Touché à une cheville, en première puis en seconde mi-temps, Jean a été contraint de laisser sa place à SYLLA (65).

Toivonen (7).

- Juste avant la pause, l'international suédois déclenche un beau mouvement collectif en trouvant Delort en une touche de balle à l'entrée de la surface (45+1). Ce fut la seule inspiration du Scandinave qui a quasiment raté tout ce qu'il a entrepris. Un constat a priori partagé par son entraîneur qui l'a fait sortir à la reprise. Remplacé par CAHUZAC (11) qui a apporté son expérience et sa grinta dans l'entrejeu.

Delort (14).

- En perte de confiance depuis de longues semaines, l'avant-centre toulousain a retrouvé le chemin des filets hier et inscrit son 2e but de la saison. Opportuniste, l'ancien Caennais a jailli dans les 6 mètres pour couper le centre de Blin (1-0, 41e). Remplacé par SANOGO (76).

Résultats 2017 / 2018

Calendrier

Classement Ligue 1 saison 2017 / 2018

Classement

Sources et partenaires du site

Partenaires

Effectif professionnel saison 2017 / 2018

Effectif

Transferts saison 2017 / 2018

Transferts

Statistiques championnat

Statistiques