Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Samedi soir en disposant des Picards sur le plus petit score, les protégés de Dupraz ont mis terme à 1 mois et demi de disette. De quoi engranger de la confiance avant les prochaines échéances.

«c a fait grave du bien ! » Le tweet date d'hier matin, 0h14, et dans son langage jeune résume à lui seul le satisfecit du peuple garonnais au lendemain de ce 1-0 sur l'ASC. Le défenseur burkinabè Steeve Yago remercie le public et ajoute encore un gros cœur violet. Sur le mois de septembre, le Téfécé était classé barragiste ; si on prend en considération les 2 dernières rencontres, il tourne à un rythme européen de 2 points par journée. Ce qui augure de belles perspectives… «Des chiffres et des lettres» commentés par l'entraîneur Pascal Dupraz.


3 points, c'est tout

«Si je suis soulagé de renouer avec le succès après 4 matches sans victoire… Gagner, il n'y a que ça de bon. Le foot, ce sont les résultats avant tout. De toute façon, faut toujours l'emporter ! Ce n'est pas propre au match d'Amiens, bien qu'il était important de capitaliser… »


2 mi-temps, 2 schémas

« On a débuté dans notre traditionnel 4-4-2 à plat puis, à la reprise, on est passés en 4-1-4-1. Ou 4-3-3, c'est selon. Ce qui comptait, c'était d'avoir un trident au milieu. En face, Kakuta décrochait et nous embêtait. Je voulais densifier l'entrejeu ; l'objectif était de gagner, je le répète, et ça me va très bien. Globalement, on a maîtrisé quand bien même je nous ai trouvés trop monocordes, trop appliqués durant les 45 premières minutes ; on n'allait pas assez vite vers l'avant. C'est également dû au fait qu'on essaye de s'améliorer dans nos sorties de balle. Puis, n'oublions pas qu'on est bons quand on va chercher l'adversaire dans son camp et qu'on lui impose un défi physique. On l'a mieux fait en deuxième période, on s'est mieux installés, on les a moins vus parce qu'on a sevré de ballons les Amiénois.»


1 match, 2 gagnants

«Chasseur à la Jackson Richardson au hand, c'était un peu ça Imbula en seconde mi-temps… Ce que Giannelliest capable de faire un peu plus bas, il n'y a pas de raison qu'il ne le fasse pas un peu plus haut. Il a cette capacité à garder la balle, à dribbler ; à perforer les lignes – on le sait. S'il est positionné en 9 et demi, il n'y a plus qu'une ligne à casser. Et après, il y a le but, non ? Pour Delort,il y aura un après-Amiens. Tout va changer, il était en déficit de confiance… Je suis avec Andy comme avec tous les joueurs : je me lève avec plaisir chaque matin pour venir les entraîner. Andy si je l'écoutais, il coucherait sur le terrain tant il adore le foot. C'est un acharné, il faut le freiner ! Souvent il est frustré parce que je séquence, je morcelle, je minute son temps passé devant les buts ; je ne veux tout simplement pas qu'il y laisse du jus. Afin qu'il soit en forme éclatante, je dirais, le jour du match. En résumé, j'adore ce gamin parce qu'il est adorable ; il a la générosité en lui, avec ses collègues. Sa spontanéité parle et plaide pour lui. Ce but va tout enclencher, Andy finira meilleur buteur de l'équipe, vous verrez.»


3 remplaçants, que de la plus-value

«J'ai bien aimé nos entrants. Le premier à sortir du banc, c'est donc pour raison tactique : Yannick (Cahuzac) a été bon, il a amené l'impact qu'on lui connaît. Mon 3e suppléant, avant-hier, Yaya (Sanogo) pèse énormément sur l'arrière-garde adverse, c'est d'ailleurs lui qui fait expulser leur capitaine dans les arrêts de jeu pour un second avertissement ; il va en inscrire, des buts… Entretemps, Issiaga (Sylla) avait déjà rejoint le pré. Il n'y a pas mieux pour verrouiller un couloir, on peut compter sur lui.»


Causerie et infirmerie

TFC-ASC a été marqué par 2 faits de jeu, si on ose : un joyeux, un moins sympa. Le premier est l'apanage de l'avant-centre Andy Delort, naturellement. En zone mixte, le héros du jour car unique buteur n'a pas caché son ravissement d'avoir scoré pour la 1re fois depuis l'ouverture du Championnat à Monaco. «Cela fait de longues semaines que je bosse deux fois plus aux séances pour re-marquer, dit un Andy tout sourire, alors oui celui-là fait un bien fou… Surtout que le coach l'avait annoncé à la causerie.» Pascal Dupraz dont on connaît les talents de devin, confirme : «C'est vrai que dans le vestiaire, je lui ai dit qu'il mériterait de marquer et que ça allait venir. Parce qu'on en a tous envie. Ça l'a touché, c'est pour ça aussi qu'il a couru vers moi pour célébrer sa réalisation.»

Quant à la seconde «action», elle concerne Corentin Jean. Touché doublement à la cheville droite (en première puis en seconde mi-temps), l'ailier de poche ne pouvait pas aller plus loin et a demandé le changement à la deuxième lame (65e). D'abord soutenu par Doc et kiné, l'ex-Monégasque a ensuite regagné le banc en boitant. Et si au coup de sifflet final son articulation avait gonflé, elle n'inspirait pas d'inquiétude particulière au sein du staff médical avant de probables examens complémentaires en début de semaine où le joueur sera logiquement ménagé.

Stadium

Gradel et Durmaz > toujours indisponibles. L'attaquant ivoirien Max-Alain Gradel (élongation ischios droits) et le milieu suédois Jimmy Durmaz (lésion adducteurs gauches) ne seront très certainement «pas suffisamment rétablis» pour le déplacement en Maine-et-Loire.

Le calendrier > d'octobre-novembre. Quatre matches dont 3 de Ligue 1 sont au menu d'ici le dernier rassemblement des sélections les 10 et 14 novembre. Ce samedi (20h, beIN), Angers-TFC ; dimanche 29 octobre (17h, beIN1), TFC - Saint-étien-ne ; samedi 4 novembre (20h, beIN), Nantes-TFC. Plus les 16es de Coupe de la Ligue, vs Clermont/L2 au Stadium, mercredi 25 octobre (21h05, France 3 Occitanie et Foot+).

 

Imbula, «fuoriclasse» dans 15 jours

On l'a déjà mis en exergue ci-dessus, et on va recommencer. Foi de Pascal Dupraz qui croit plus que jamais en un retour au premier plan de Giannelli Imbula, qu'il a su convaincre cet été de rallier les bords de Garonne.

«On voit qu'il s'améliore athlétiquement, cependant il n'est évidemment pas encore à 100%. Mais, puisqu'il voit plus vite, il lâchera plus vite le cuir. Tu ne passes pas 2 ans de quasi-inactivité comme ça… ''Gian'' est un gamin qui aura encore des sautes de forme dans la saison ; en revanche, d'ici 15 jours il sera bien. Pas à fond, pas loin.»

Pas loin de redevenir l'homme à tout faire de Guingamp et le perforateur de Marseille. «Ces joueurs que les Italiens appellent ''fuoriclasse'' (hors-catégorie), complète l'entraîneur téféciste. Or, j'insiste : une fois qu'il aura recouvré toute sa plénitude.»

Séances à la carte pour menu copieux

D'où un accompagnement à la carte par le préparateur physique Baptiste Hamid. «Giannelli a du boulot en plus, on le réathlétise, on lui donne des séances supplémentaires en début de semaine, mardi voire mercredi. Du travail athlétique pur. Après, vous le savez comme moi : rien ne remplace les matches. Samedi, il a fini éreinté. Je suis confiant car il encaisse bien, il accepte sans souci les efforts qu'on lui fait faire. Il a vraiment envie de rattraper le temps perdu ; je le pousse, on le pousse, tout le monde le pousse. Les choses, conclut Dupraz, étaient claires dès le début : le but était qu'il retrouve son football même s'il ne l'avait pas perdu…»

Samedi, attention Angers !

Si la fameuse dalle angevine – a fait la réputation du Sporting-Club de l'Ouest durant les 2 premières saisons de son retour en élite (c'est-à-dire les 2 dernières années), les hommes de Stéphane Moulin sont en train de l'exporter. La preuve : le club de Maine-et-Loire pointe après 9 joutes à la 4e place du classement extérieur. Moyennant 9 unités au compteur, fruit de 2 victoires et 3 nuls, et surtout… aucun revers.

Avec, ainsi, un joli succès décroché avant-hier soir chez l'équipe-surprise de ce début de saison : le Stade Malherbe Caennais (2-0). Deux réalisations, au retour des citrons, signées Toko Ekambi (49e) et Fulgini (59e). Une levée loin d'être imméritée, mais pas forcément dénuée de réussite non plus. «Notamment sur les 2 grosses occasions de Caen en 1re période, précise le coach. Et on a marqué sur notre 1re opportunité en 2e mi-temps. On était venus faire un coup ici, on s'y est plutôt bien pris – je trouve. On n'a pas paniqué, montré du sang-froid et quand on a pu piquer, on l'a fait.»


Serpent, scorpion, hérisson

La technique du serpent à sonnette, quoi. Du scorpion ou, plus exact encore, du hérisson : qui s'y frotte, s'y pique…

«Oui, sourit Moulin, c'est une vraie performance sur le terrain du 5e de L1.» Elle est due, aussi, surtout, à un nouveau système testé et approuvé par les Angevins. Exit leur usuel 4-1-4-1, et place à un 4-4-2 à géométrie variable : «On voulait proposer quelque chose de différent, faire bouger un peu les lignes et également surprendre l'adversaire, néanmoins – tempère le technicien – il y a encore du travail à réaliser sur ce schéma.»


Ah ! le premier but

«Dans ce genre de match, ne fanfaronne pas pour autant l'entraîneur, l'ouverture du score a une importance capitale ; c'est assez paradoxal, car les deux équipes auraient pu tour à tour marquer avant. En seconde période, la physionomie a changé, on a mis un bloc défensif plus dense et pu contrer, contre une équipe de Caen forcé de se découvrir et qui a laissé des espaces.»

Résultat des courses et des comptes, ce matin, mine de rien, le SCO d'Angers est à 5 points

du podium. Le TFC qui le visite samedi, est prévenu. Tant mieux, nous allions avancer : une équipe avertie en vaut deux.


Un soir de septembre en Corse…

En substance, ça signifie «être mort de faim». L'expression dalle angevine est née en Ligue 2 un soir de septembre 2012 sur la pelouse jamais facile du GFC Ajaccio. Son inventeur n'est autre qu'un joueur d'Angers, en l'occurrence Olivier Auriac, qui entraîne aujourd'hui les U17 élite du club. Le milieu de terrain ira même, 7 mois plus tard, jusqu'à déposer cette marque – avec son coéquipier Charles Diers – à l'INPI, Institut national de la propriété intellectuelle.

Résultats 2017 / 2018

Calendrier

Classement Ligue 1 saison 2017 / 2018

Classement

Sources et partenaires du site

Partenaires

Effectif professionnel saison 2017 / 2018

Effectif

Transferts saison 2017 / 2018

Transferts

Statistiques championnat

Statistiques