Fil de navigation

Recherche

Pa. D., P. Br. pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

La descente aux enfers continue…Avant le coup d'envoi, eu égard à l'exploit strasbourgeois face au Paris-SG (2-1), les Toulousains avaient déjà rétrogradé d'1 rang, glissant de la 15e à la 16e place. Après 20 minutes de jeu, Guingamp ouvrant le score à Troyes, de 2 ; 40 minutes plus tard encore, Lille marquant, de 3 positions au total pour se retrouver classés 18es. Et y rester à la fin de la soirée.

Résultat des courses et des comptes : ce matin, le Tef est barragiste. L'inexorable chute des hommes de Pascal Dupraz se poursuit donc au gré d'un 6e match sans victoire et, surtout, d'un 3e revers consécutif.

Rappelons la funeste série : 1-3 à Dijon, 1-2 face à Nice et, voilà, 0-1 dans le Nord. Soit une formation bourguignonne qui dès le départ sait qu'elle jouera pour ne pas descendre, des Azuréens «au bord du précipice» selon l'expression de l'entraîneur de la Ville rose et qui venaient d'enprendre une (0-5) chez eux par Lyon, des Dogues aux crocs – malgré leur succès à l'OL (2-1) – toujours bien élimés…

Oui, trois fois oui, le Téfécé a décidément le chic pour relancer les équipes mal en point(s).

Mais passons et concentrons-nous sur les Haut-Garonnais, notre priorité. On les attendait forcément au tournant suite au camouflet niçois, et à l'arrivée il s'agit d'une nouvelle sortie de route. Pas illogique : les 3 points des Lillois sont loin d'être immérité. Même si Delort a eu la balle d'égalisation dans les arrêts de jeu (cf. chiffre) – au demeurant, les ralentis sont formels : il n'y avait pas main de Ballo-Touré, mais bas de la cuisse. Alors…


But de Toulouse invalidé pour une position illicite de 50cm

En attendant, le TFC n'a pas su profiter de ce coup de pouce arbitral. C'est un signe que quand ça ne veut pas sourire, ça ne sourit vraiment pas. Comme en témoigne cet autre fait de jeu et la réalisation refusée à Boisgard, servi sur un plateau par Gradel mais hors-jeu d'un demi-corps (62e). Tandis que dans la foulée, 30 secondes après, les protégés du très remuant Sacramento vont scorer (1-0, 63e)…

On l'a dit, le Losc n'aura pas volé sa victoire. Il s'est montré le XI le plus dangereux. On a noté dans notre calepin 3 vraies opportunités : tir trop croisé de Ponce (14), frappe à nouveau du N°9 argentin contrée in extremis par Sylla (28), tentative à angle fermé de Pépé déviée par Lafont (31). Cependant que du côté des visiteurs, ce ne sont que 2 corners de Jean, bafouillés par la défense des Dogues, qui feront passer des frissons dans les travées (35 et 45+1).

Bon, on fait quoi ? La roue tourne pour Caen, samedi au Stadium… Il vaudrait mieux.


Le but

63e : sur un ballon de récupération au milieu du terrain, Yassine Benzia esquive Diop – auteur de la mauvaise relance à l'origine de la contre-attaque – puis percute avant de fixer l'arrière-garde téféciste pour décaler axe droit Nicolas Pépé ; l'ex-Angevin se replace sur son pied gauche et enveloppe, à hauteur de la demi-lune, sa balle pour trouver la barre rentrante d'un Alban Lafont, lobé – et dont il manque une phalange à la main opposée pour sortir la frappe (1-0).


Michelin pris de vertiges

Touché au visage par les crampons de Pépé suite à un contact aile droite lilloise à la 13e minute, le jeune Clément Michelin qui fêtait hier sa 3e titularisation de la saison (au poste de latéral gauche, suppléant le titulaire Moubandjé) a éprouvé des difficultés à se relever. Avant, 10 minutes plus tard, de devoir quitter ses partenaires pris de vertiges. S'il avait repris ses esprits à la mi-temps, il souffrait toujours de maux de tête. C'est la 2e fois après avoir été ouvert au cuir chevelu face à Montpellier (2eJ) que Michelin est obligé de jeter l'éponge en cours de rencontre.


Le chiffre : 3e

penalty > raté. En 3 journées ! La stat est digne d'entrer dans le livre des records : après Gradel samedi dernier au DFCO (14eJ) et Durmaz mercredi au Stadium devant l'OGCN (15eJ), c'est ainsi cette fois Delort qui n'a pas réussi à convertir son coup de pied de réparation. Plus exactement, à chaque fois, le goal adverse prend le dessus sur le tireur toulousain. Aïe, aïe, aïe…


Réactions

Pascal DUPRAZ :«On a fait un bon match et nous ne méritons pas de perdre, c'est mon analyse. On pensait que la solution était de rester extrêmement denses et on voit qu'on prend un but en contre ; j'avais par conséquent bien fait de demander à mes joueurs d'être extrêmement vigilants. (sur le penalty, ironique) La main n'était pas évidente, me dites-vous, cela expli- que qu'Andy l'ait raté… L'équipe manque de confiance. Elle est jeune, avec 7 ou 8 éléments alignés au coup d'envoi qui sont formés au club.»

Fernando DA CRUZ (entraîneur-adjoint lillois) :«Maignan fait encore un exploit. Ce n'est que justice. On aurait été fort déçus de ne prendre qu'1 point.»

Manque d'alignement…

Lafont (9/20).

- Peu inquiété en début de partie, le portier téféciste est tout de même fébrile sur certaines sorties aériennes et dans ses relances (30). La frappe de Pépé (1-0, 63e) viendra achever ses efforts : le ballon file sous la barre d'un Lafont impuissant.

Yago (10).

- L'international burkinabé est parfois approximatif dans son placement mais il comble par une bonne agressivité et montre de belles choses offensives notamment en une-deux avec Jean.

Diop (9).

- Le capitaine des Violets a été impérial dans ses duels. Même si à l'image de la défense toulousaine, il a souvent été pris en défaut par les Lillois, faute de bons alignements…

Jullien (11).

- Toujours bien placé en contre-attaque, avec un sens de l'anticipation, l'ancien Dijonnais a intercepté nombre d'attaques lilloises. En seconde période, il prend même le dessus sur un Thiago Maïa dangereux et réussit un tacle propre (56) dans les pieds de l'attaquant.

Gradel (12).

- Il vient très vite remplacer Michelin (25, non noté), sorti sur blessure. Dans l'ensemble, rapide et agressif, l'ancien Stéphanois fait un bon match et donne parfois le tournis aux Nordistes grâce à quelques gestes techniques. Cette prise de risque engendre néanmoins du déchet à l'image d'une tête sur corner, faible en puissance, quelques minutes après être entré sur le terrain (27).

Jean (9).

- Contrairement à mercredi face à Nice (1-2), l'attaquant de poche du TFC a peu pesé offensivement dans la partie. Manque de finition et souvent malheureux dans les derniers gestes, il n'a pas réalisé de véritables différences sur son côté droit. Remplacé par le Suédois DURMAZ, peu en réussite lui aussi.

Blin (10).

- Il a rempli son rôle. Sobre et efficace dans ses récupérations, le Manceau a colmaté quelques brèches.

Imbula (10).

- Pour son retour sur la pelouse, le Franco-Belge a pu faire apprécier sa puissance et sa capacité d'accélération. Même en grattant de précieux ballons en première période (arrache un bon coup franc pour Delort à la 36e), il ne réussit pas à s'imposer totalement dans ce match.

Sylla (9).

- Le jeune Guinéen, coupable d'un alignement hasardeux, a tenté de se rattraper dans la construction offensive du jeu.

Boisgard (10).

- Il aura tenté de belles choses, comme cette lourde frappe sur un coup franc lointain (45), bien assurée par le gardien lillois qui écarte le danger du bout des doigts. Remplacé par SANOGO, qui viendra pousser ses coéquipiers dans les dernières minutes de jeu.

Delort (8).

- Début de match compliqué pour le Sétois. Isolé à l'avant, il réclame beaucoup de ballons. Sans grand résultat. L'attaquant semble tendu et il frôle le clash avec Junior Alonso (39). En fin de partie, il tentera une petite aile de pigeon (74), en vain, et s'en prendra à son maillot en le déchirant…

Résultats 2017 / 2018

Calendrier

Classement Ligue 1 saison 2017 / 2018

Classement

Sources et partenaires du site

Partenaires

Effectif professionnel saison 2017 / 2018

Effectif

Transferts saison 2017 / 2018

Transferts

Statistiques championnat

Statistiques