Fil de navigation

Recherche

C. Dm. et Théo Faugère pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Dimanche soir au Stadium (21 heures), le TFC affronte l'Olympique de Marseille pour le choc de la 29e journée de Ligue 1. Les supporters toulousains vont animer la ville et veulent voir le stade en violet !

 

Pas question de se laisser marcher dessus… les clubs de supporters toulousains vont fêter le TFC comme jamais, et tant pis pour les quelque 2 000 Marseillais qui garniront le quart de virage du Stadium, ce dimanche à 21 heures. L'Olympique de Marseille compte des milliers de supporters à Toulouse, mais le TFC ne veut plus revivre cette soirée de janvier 2017, où en plus d'être battu (1-2) en 32e de finale de Coupe de France, les tribunes du Stadium avaient résonné des chants marseillais, jusqu'à la nausée de Pascal Dupraz… «Rentrez chez vous les Marseillais !» avait hurlé le coach violet aux supporters toulousains de l'OM. «C'est insupportable pour moi qu'une agglomération de plus d'un million d'habitants ne fasse pas la loi dans les tribunes, malgré nos groupes de supporters qui sont extrêmement méritants», avait-il continué après le match.

Aujourd'hui, la leçon semble être assimilée. Quelques semaines après le départ de «coach Dupraz», les groupes de supporters du TFC ont scellé l'union sacrée. Ils invitent tous les amoureux du club, qu'ils assistent ou non au match de dimanche soir, à se rassembler en centre-ville. Le rendez-vous est donné sur le quai de la Daurade, à 18 heures. «Les écharpes, les maillots doivent être de sortie. Nous exhiberons une banderole des 80 ans du TFC, pour nous rendre en groupe, en chantant, jusqu'au Stadium, explique Marco, porte-parole des Indians Tolosa. ça doit être la grande fête du TFC, et rassembler tout le monde, du plus jeune au plus expérimenté !» «La direction du club a joué le jeu, et nous soutient, affirme «JB» Jammes, du site Les Violets.com. Tout est calé pour que nous arrivions vers 19 h 15 au Stadium, au moment de l'arrivée du bus des joueurs. Cela va faire de superbes images, et nous espérons que les joueurs recevront le message en plein cœur.»

Dans les tribunes, les supporters promettent un «tifo» géant au début du match, en collaboration avec le club. «Cet événement avant et pendant le match, ce n'est absolument pas contre les supporters de l'OM, qu'ils soient de Toulouse ou d'ailleurs, jure Marco. Non, c'est un rassemblement, une union pour soutenir à fond le club dans la dernière ligne droite du championnat. Le but est de faire vibrer la corde sensible des supporters toulousains». Sur le terrain et dans les tribunes, le match promet d'être chaud. «Contre l'OM, c'est toujours une ambiance électrique et passionnée. Bien plus que contre Paris, où c'est plus bon enfant.» De la passion, et si possible la victoire, pour sortir de la zone rouge au classement…


Les Violets font la fête en ville

Ce dimanche 11 mars, le Toulouse Football Club reçoit l'Olympique de Marseille à 21 heures. À cette occasion, l'ensemble des groupes de supporters du TFC organise un grand rassemblement populaire autour d'un mot d'ordre simple : tous en Violet ! À partir de 18 heures, ils se rassembleront au Quai de la Daurade, afin de converger vers le Stadium en chantant, et en animant les rues de Toulouse. «Ce grand rassemblement, que nous voulons festif, chaleureux et ouvert à tous, a pour but de démontrer l'attachement du public toulousain à son club de football», expliquent les groupes de supporters. Il se terminera à l'arrivée du bus des joueurs sous le pont du Stadium (au niveau de l'entrée principale), avec tous les supporters des groupes BFS/Viola Club, Indians Tolosa, Visca Tolosa, West Eagles notamment.

Accès au Stadium : Pour chaque match au Stadium, Tisséo met à votre disposition des navettes gratuites au départ de la gare d'échanges des Arènes. Premier départ : 2 heures avant le match. Dernier départ : 5 minutes avant le match. Après la fin du match, le retour vers les Arènes est assuré pendant 1 heure.

 

Les supporters : «Toulousains, oui, mais de l'OM !»

«J'ai du mal avec les supporters marseillais qui ont des plaques d'immatriculation 31…» Pascal Dupraz, coach du TFC entre 2016 et 2018, avait fait du «Footix Bashing» l'un de ses sports favoris. «La première chose qui me frustre, c'est de voir que l'OM déchaîne les passions chez les Toulousains», avait-il déclaré un soir de janvier 2017, soir de défaite contre l'OM… «Footix», c'est le petit nom plein de dédain attribué par les supporters toulousains… aux Toulousains qui supportent l'OM. Lionel et Vincent, deux frères, ont prêté allégeance à l'«ennemi» marseillais il y a plus de 20 ans. «J'adore Dupraz, c'est un homme rigolo ! réagit le jeune commercial quand on lui demande ce que ça lui fait d'être traité de Footix… Mais ce dimanche soir au Stadium, je porterai le maillot de l'OM, celui de 1999…» Âgé de 14 ans quand Laurent Blanc, Robert Pirès et consorts atteignirent la finale de la Coupe de l'UEFA, l'homme âgé aujourd'hui de 32 ans a assisté à une trentaine de matches au Stade Vélodrome, chez les Yankees. Il collectionne les maillots bleu et blanc. «Entre 1998 et 2008, je les ai tous.» Sans oublier celui du dernier titre de champion, en 2010.


«Les supporters du TFC ont du mérite…»

«J'ai de l'attachement pour le TFC. Mais je connais beaucoup de supporters du TFC, des vrais, qui supportent aussi l'OM, en Coupe d'Europe notamment…» «On a le droit de supporter qui on veut», appuie son petit frère Vincent, pour qui le lieu de naissance n'a pas grand-chose à voir avec la passion qui peut vous consumer.. . «Je respecte vraiment les supporters du TFC, ils ont beaucoup de mérite, car il manque quand même un peu de passion et d'ambition dans ce club… c'est difficile de s'enflammer pour un club qui n'a pas de palmarès !» Et le rassemblement des clubs de supporters du TFC ce dimanche avant le match ? «C'est une bonne initiative. Le coup de «boost» donné au club par Pascal Dupraz ces deux dernières saisons n'y est certainement pas étranger.» Mais non, pas question pour Lionel et Vincent de retourner leur veste ce dimanche. Ils porteront tous les deux le maillot bleu et blanc, en tribune Honneur Sud. «Et on risque de ne pas être les seuls…»

 

Olivier Echouafni : «Le TFC doit s'appuyer sur ses supporters»

Comment expliquer la forte présence de supporters marseillais à Toulouse ?

Ce n'est pas spécifique à Toulouse, c'est dans tous les stades ! L'OM a des supporters dans toute la France. Même quand on était en deuxième division et qu'on se déplaçait à Dunkerque, il y avait des sections de supporters présentes dans la ville. Il y a une passion qui se transmet de génération en génération. L'OM est un club phare et il le restera. Je me souviens d'une anecdote, quand on était venu au Stadium avec l'OM en 97-98, on avait gagné 4 à 0. Dans le stade il y avait autant de supporters toulousains que de Marseillais, j'étais très surpris. À chaque fois qu'on marquait, il y avait une grosse ferveur en tribune.

Pourtant, excepté le titre de 2010, l'OM n'a pas gagné ces dernières années, mais reste très populaire chez les jeunes.

Les jeunes s'identifient aux équipes qui gagnent, comme Lyon dans les années 2000, où le PSG aujourd'hui. On compare toujours l'OM au PSG, c'est le grand match, la grande rivalité. Il y a beaucoup de supporters de l'OM à Paris, mais l'inverse est un peu moins vrai…Marseille, c'est une ville de foot, avec une histoire, au même titre que Saint-Etienne, ou Lens. Le foot prend une place énorme dans ces villes. Dans d'autres, un peu moins.

A contrario le TFC peine à mobiliser, à remplir le stade…

Déjà, il faut noter que le Stadium est un grand stade… Ensuite, à Toulouse, il y a le Stade Toulousain, qui prend beaucoup de place même si dernièrement ils ont eu moins de réussite. Toulouse est aussi une ville avec d'autres offres de loisirs, on n'est pas loin des Pyrénées, de la plage. Cependant, les vrais supporters restent, et il faut que le club s'appuie sur eux, ce noyau dur, pour devenir un grand club.

À Marseille aussi il y a des choses à faire…

Mais à Marseille l'OM est ancré dans les mentalités. Petit, on vous met un jogging de l'OM sur le dos : il y a une passion qui se transmet de génération en génération. Les gens, quand ils lisent le journal, ils ouvrent les pages sport en premier.

Quel regard portez-vous sur la saison toulousaine ?

Ce n'est pas simple de jouer avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Mais il reste des matchs, et le classement est très serré. Tous les matchs vont compter, tous les buts vont compter. Mais je ne me fais pas de soucis pour le TFC. Ils ont largement les moyens de s'en sortir.

 

Résultats 2017 / 2018

Calendrier

Classement Ligue 1 saison 2017 / 2018

Classement

Sources et partenaires du site

Partenaires

Effectif professionnel saison 2017 / 2018

Effectif

Transferts saison 2017 / 2018

Transferts

Statistiques championnat

Statistiques