Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Dans la gueule du Lyon dimanche de Pâques. C'est le sort réservé au Toulouse Football-Club après l'ultime coupure internationale avant le couperet du 19 mai. Si le club du Président Sadran est toujours menacé par l'échafaud de la L2, sa situation est loin d'être désespérée. La Dépêche – et l'entraîneur garonnais Michaël Debève – font le point au lendemain du 9e match nul de la saison, le 4e sous l'Abbevillois.


Le négatif à gommer

1) Entames de mi-temps.- Un changement de joueur 16 secondes après le coup d'envoi (blessure de Cahuzac), l'ouverture de la marque concédée dès la 22e –toujours seconde – au retour des vestiaires. Le Tef a eu deux effroyables entrées en matière avant-hier soir.

Le constat :« On a travaillé dessus, mais ce n'est pas encore concluant. Forcément. Surtout que cela fait plusieurs fois que ça nous arrive ! On est un peu désorganisés ou absents sur les mises en jeu. En principe, Yannick (Cahuzac) nous amène son vécu. »

Les parades :« En dehors de l'aspect mental – on est victimes de fautes d'inattention –, il s'agit d'un gros point d'amélioration pour notre défense qui demeure assez jeune. Des pistes existent, notamment avoir le ballon et jouer un peu plus direct pour aller chez l'adversaire. »

2) Dans la réaction.- Menés 0-1 puis 1-3 devant Monaco ; 0-1 à Metz, face à Marseille puis, donc Strasbourg. Les Violets sont d'abord spectateurs de leur match.

Le constat :« Avec le Racing, on en est à 5 fois ; ça fait beaucoup. C'est l'apanage de pas mal d'équipes et malheureusement notre cas aujourd'hui. Lorsque tu ouvres le score, inéluctablement tu te rends la partie plus facile. Samedi, l'objectif était de vite marquer et que l'adversaire s'ouvre. Afin qu'on puisse poser notre jeu. Finalement, on se fait prendre : ah… ce premier but. »

Les parades :« On était bien passés par les couloirs les 15-20 premières minutes, on a eu des situations intéressantes ; cependant nous avons manqué de justesse et de présence devant la cage. Il y a eu de gros manques sur le plan technique. à partir de là… »

3) Pression, quand tu nous tiens.- Avant le déplacement en Lorraine, Mika Debève avait prévenu : «D'ici deux-trois jour-nées, l'enjeu va commencer à être palpable.» Face au RCS, c'était flagrant !

Le constat :« Il est certain que nous avons déjoué. Je l'ai senti dès le coup d'envoi : mon é-quipe était en plein doute, n'osait pas manœuvrer, perdait des ballons inhabituels… on ne mettait pas la vitesse qu'on voulait… Et ça, c'est typique de garçons qui sont inhibés. Qui plus est, c'était ''unanime'', cela concernait tous les joueurs. »

La parade : « Depuis quatre saisons, on est habitués à jouer de telles rencontres. Pour les joueurs qui restent là pendant la trêve (10 sélectionnés), il y aura des échanges, des retours vidéo. »


Le positif à booster

1) Ressources morales.- Revenu du Diable-Vauvert contre l'AS Monaco (1-3 à 3-3) ou tout simplement à égalité vs le FC Metz ou l'Olympique de Marseille (0-1 à 1-1), le Téfécé ne s'avoue jamais vaincu.

La satisfaction :« À chaque fois, on est capables de recoller au score. Jusqu'à la dernière seconde. Et on va en avoir besoin jusqu'au baisser de rideau car on risque de retrouver des matches de cette trempe. Il y a beaucoup de vertus et de valeurs chez nous. »

La voie à suivre :« Maintenant, il s'agit de transformer ces qualités, de les appliquer dès le coup de sifflet inaugural. Qu'on arrive à se lâcher de suite ! Attention, les journées s'égrènent : il va falloir avoir un contenu, pas seulement sur des bouts de match. »

2) Malchance incroyable.- Petite devinette : quel est le point commun entre les deux buts alsaciens ? Ils ont été inscrits du genou (le gauche) – par Blayac à la reprise, par Yago au contre.

La loi des séries :« Depuis un mois et demi, entre le tir de Neymar qui est dévié victorieusement dans nos filets et ce but égalisateur… La réussite nous fuit dans le secteur défensif où quand on est mal positionnés ou qu'on commet une petite erreur, on le paye cash ! »

La roue de la fortune :« On ne peut pas maîtriser ces choses-là, or ça va finir par tourner – il ne peut en être autrement. »

3) Coup dans l'eau.- Positions et écarts inchangés – nonob-stant le Lille OSC qui marque le pas à Louis-II, alors…

Statu quo :« Tout le monde qui a pris un point, se neutralise. Dans le money-time, il y a des clubs un peu au ralenti. Faut en profiter ! La prochaine journée, il y aura encore des confrontations directes. »

Barre en tête :« Psychologiquement, la barre des 30 est atteinte. Désormais, place à l'opération 40. »

Cahuzac : plus de peur que de mal

Hier midi, les nouvelles au sujet de l'état de santé concernant le Corse de la Ville rose se voulaient rassurantes. Tout était OK pour Yannick Cahuzac qui a passé la nuit à l'hôpital et sacrifié aux différents examens de rigueur en la circonstance (traumatisme crânien avec perte de connaissance). Reste à savoir s'il sera opéré (décision en milieu de semaine après consultation de l'ORL) – la fracture de son nez sur le coup de coude involontaire de Corgnet s'étant accompagnée d'un déplacement (1re minute de jeu). Avec ou sans masque, par conséquent, Cahu devrait être opérationnel pour le voyage à risques en terre des Gones lors de la prochaine journée (01/04, 21h, Canal+). «Il n'y a aucun souci pour qu'il reprenne l'entraînement rapidement» nous a encore précisé ce dimanche Michaël Debève.

 

Résultats 2017 / 2018

Calendrier

Classement Ligue 1 saison 2017 / 2018

Classement

Sources et partenaires du site

Partenaires

Effectif professionnel saison 2017 / 2018

Effectif

Transferts saison 2017 / 2018

Transferts

Statistiques championnat

Statistiques