Fil de navigation

Recherche

Pourquoi Sadran a bloqué Ben Yedder

Cyril Doumergue pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

L'ultime soirée du marché des transferts a été brûlante au TFC. Wissam Ben Yedder, le buteur du TFC, a fait l'objet d'un «rush» de dernière minute de la part de l'Olympique de Marseille. Finalement, il restera toulousain. Qu'est-ce qui a pu pousser le président Sadran à refuser l'offre de 10 millions d'euros du club marseillais ? «Il voulait un transfert sec», estime Ghislain Corréa, spécialiste du TFC sur le site lesviolets.com. Or, l'OM proposait de différer le paiement à la saison prochaine, via un prêt avec option d'achat automatique. «Le procédé avait fonctionné avec Paris et Monaco, pour Aurier et Abdennour.

Olivier Sadran, l'homme qui dit non

Alexandre Pedro pour So Foot

 

Ligue1

« J'en ai marre de jouer au marchand de tapis. » Roland Romeyer garde un souvenir douloureux des négociations lors du transfert de Franck Tabanou à Saint-Étienne. La faute à un Olivier Sadran pas décidé à lâcher son international espoir en dessous de 5,7 millions d'euros quand les Verts en proposent « seulement » 5,5. Une broutille de 200 000 euros, sauf pour le boss du TFC pas du genre à arrondir à la baisse pour faire plaisir à un homologue président. Romeyer peut encore s'estimer heureux, il a fini par arracher un oui. Une performance pas donnée à tout le monde. Ils sont quelques-uns en effet à avoir découvert le sens profond du mot « inflexible » lors de négociations avec le roi de la restauration aérienne.

Ben Yedder, le malaise

François Kulawik pour Sports.fr

 

Ligue1

Contraint de rester une saison de plus à Toulouse, Wissam Ben Yedder a exprimé son mal-être sur Twitter.

Olivier Sadran s’est une nouvelle fois montré inflexible. Wissan Ben Yedder a eu beau exprimer à plusieurs reprises ses envies d’ailleurs, l’attaquant toulousain en est quitte pour honorer sa sixième saison au TFC. La faute au président haut-garonnais qui, après avoir refusé une offre de 9 millions d’euros du FC Séville début août, a fait de même avec les différentes propositions de dernière minute de l’OM, dont un prêt avec option d’achat automatique.

Pas de congés pour les Violets

Sébastien Barrère pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Durant 15 jours, la Ligue 1 fait relâche. Une période durant laquelle les Toulousains, tombés à Rennes samedi, vont continuer à travailler pour être d'attaque le 12 septembre contre Reims.

«Un bilan de quatre points en quatre rencontres, ça ne serait pas terrible.» Avant le déplacement à Rennes, Dominique Arribagé espérait ramener au moins un point de son voyage en Bretagne. Mais le TFC est rentré bredouille. Avec 4 unités, il occupe désormais la 14e place du classement.

Trois recrues et des interrogations

Sébastien Barrère pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Après 4 matches de championnat, on ne va pas tirer de conclusions hâtives sur la qualité des trois joueurs qui sont venus étoffer l'effectif du TFC cet été. Souvenez-vous d'André-Pierre Gignac. Ses débuts chez les Violets avaient été chaotiques. Lors de sa première saison, il n'avait disputé que 13 matches comme titulaire et inscrit 2 buts. La suite, on la connaît. Ses performances et son efficacité lui avaient permis d'intégrer l'équipe de France. On souhaite bien sûr la même réussite à Mauro Goicoechea, Marcel Tisserand et Somalia. Coup de projecteur sur ces 3 joueurs.

 

Et le TFC a fini par craquer …

Florent Duprat pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

La soirée avait pourtant bien commencé. Sur leur première occasion, les Toulousains ouvrent le score. Dès la 5e minute, bien servi par Regattin, Braithwaite délivre ses partenaires. Le Danois, qui avait fait preuve d'inefficacité lors de ses deux dernières sorties, aurait-il soigné ses maux ? Un duel perdu face à Costil à la 20e minute de jeu prouve que l'avant-centre des Violets n'est pas tout à fait guéri…

À ce moment-là les deux équipes étaient à égalité. Les Rennais, grâce à un but contre son camp de Yago suite à une mauvaise sortie de Goicoechea, étaient revenus à hauteur du TFC (17). Un but mérité tant les Bretons ont dominé le premier acte. «On a subi en première mi-temps, on n'était pas super bien», reconnaît Dominique Arribagé. Auteurs de prestations plutôt séduisantes depuis le début de la saison, les Violets ont déjoué en Bretagne. En effet, le milieu de terrain du TFC a eu du mal à exister face à son homologue. Les deux puissants récupérateurs des Rouge et Noir, Fernandes et Sylla, ont contrecarré toutes les velléités offensives toulousaines. En plus, Dominique Arribagé avait décidé de se passer des services de Wissam Ben Yedder, qui n'a pas quitté le banc des remplaçants (lire l'encadré ci-contre). «Je suis un entraîneur qui fait ses choix par rapport à la performance, s'est justifié le coach haut-garonnais après la rencontre. Cette semaine, il y a eu des joueurs qui ont été plus performants que Wissam, ils ont donc joué».

Goicoechea, gardien dans la lignée de ses prédécesseurs

Football365

 

Ligue1

Avec le départ de Zacharie Boucher cet été à Auxerre, Dominique Arribagé et le staff toulousain ont préféré recruter un nouveau gardien plutôt que de faire à nouveau confiance à Ali Ahamada pour cette saison. Pour cela, le TFC est allé chercher au Portugal Mauro Goicoechea, longiligne gardien uruguayen (à passeport italien) de 27 ans mesurant 1,86m. Dès ses premières apparitions sous le maillot des Violets, l’ancien gardien d’Arouca n’a pas démontré une grande confiance, ni forcément une grande capacité à garder sa cage inviolée. Une constante depuis le début de la saison est le fait que le TFC encaisse au moins un but à chaque match, malgré des prestations juste correctes de son gardien, pas forcément aidé par sa défense. Mais samedi soir face à Rennes, Mauro Goicoechea a pour la première fois de la saison manqué son match et peut-être coûté un ou trois points à son équipe.

Le TFC pouvait espérer mieux

Nicolas Gréno pour La Dépêche du Midi

 

CFA2

Forts de sa victoire inaugurale face à Limoges la semaine passée, la réserve du Téfécé se déplaçait à Marmande avec l'envie de ramener des points.

Bien que l'entame de match soit en faveur des «Pitchouns» qui savaient faire mieux vivre le ballon, ce sont pourtant les Lot-et-Garonnais qui vont ouvrir la marque. Sur une des premières situations dangereuses, Lebouc lançait Allevinah dans la profondeur, à la limite du hors-jeu. L'ailier marmandais prenait de court Marc Vidal et le gardien toulousain fauchait le joueur en plein dans son élan. C'est la double peine pour Toulouse : expulsion et un pénalty transformé par Lebouc (18e). Les locaux n'en profitaient pas pour tenter de tuer le match et la réserve toulousaine égalisait grâce à un coup-franc touchant le poteau et frappé par Mathieu Cafaro (32e).

À Rennes pour être intronisé roi de Bretagne

Sébastien Barrère pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

La saison passée, le TFC s'était imposé à Nantes, Lorient et Rennes. Le climat breton réussit plutôt bien aux Toulousains qui se rendent aujourd'hui chez les Rouge et Noir, où ils ont ramené les 3 points lors de leurs deux derniers déplacements.

Une victoire, une défaite et un match nul. Trois rencontres, quatre points. Un bilan comptable décevant au vu des bonnes prestations toulousaines ? «J'estime qu'on mérite ce que l'on a», répond Dominique Arribagé. L'entraîneur haut-garonnais consent tout de même une pointe de frustration : «Sur le contenu, on méritait de prendre des points sur les deux derniers matches. Mais on a dû faire des erreurs qui, dans des situations défensives ou offensives, ne nous ont pas permis de gagner ces rencontres.»

Dominique Arribagé, du TFC au Stade Rennais

Sébastien Barrère pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Dominique Arribagé, technicien du TFC depuis mars dernier, revient pour la première fois à Rennes, son ancien club (1998-2004), dans le costume d'entraîneur. Retour sur ses années bretonnes.

Rennes-Montpellier, 23 mai 2004. Pour la dernière journée de championnat, les Bretons étrillent les Héraultais (4-0). Au-delà du score, cette rencontre reste gravée dans la mémoire des supporters des Rouge et Noir. Ce soir-là, Dominique Arribagé, capitaine emblématique du club breton, dispute son dernier match au stade de la Route de Lorient. Six ans après son arrivée en Ille-et-Vilaine (190 rencontres jouées, 15 buts marqués), le défenseur axial retourne dans son club formateur, au TFC.

Doumbia, le milieu du TFC, condamné à 8 mois ferme pour délits routiers

Mathilde Tournier pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Brillant sur le terrain depuis le début de saison, le footballeur a été pris mardi en défaut de permis lors d'un contrôle routier. Ce n'était pas la première fois…

Samedi dernier, il trouvait le chemin des filets de l'AS Monaco, offrant à Toulouse un précieux match nul face au club du Rocher. Quatre jours plus tard, Tongo Doumbia était «à deux doigts de tout perdre». Lors d'un banal contrôle routier, mardi, avenue de Lyon à Toulouse, le milieu de terrain du TFC a été surpris à rouler sans permis et sans assurance. Ce n'était pas la première fois. Après avoir perdu l'intégralité de ses points, le joueur avait déjà été condamné en 2012 et le 1er juin dernier à Paris pour des faits similaires. Et il était dans l'attente d'une décision de justice pour un accident matériel qu'il avait provoqué en février dernier, à Toulouse, sans permis et en état d'ivresse. Pour ces faits, et ceux de mardi, Tongo Doumbia a donc été renvoyé hier en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Toulouse.

Frustrés, les Violets

Sébastien Barrère, Rémi Buhagiar pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Samedi contre Monaco, les Toulousains pouvaient espérer mieux. Ils doivent cependant se contenter du match nul. La faute à leur manque de réalisme.

«On aurait dû tuer le match». Samedi soir à la sortie des vestiaires, les Toulousains regrettaient à l'unisson leur inefficacité. Alors qu'ils menaient 1-0, les Violets ont laissé passer plusieurs occasions de se mettre à l'abri d'un retour monégasque. Et à trop rater, on finit par le payer… À la 65e minute, les hommes de Leonardo Jardim arrachent l'égalisation. Les deux équipes se quittent dos à dos. Un match nul frustrant, comme le souligne Dominique Arribagé : «On aurait dû gagner la rencontre en se mettant à l'abri plus tôt.» Un discours que l'entraîneur haut-garonnais aurait pu tenir le week-end précédent à Caen. Face au Stade Malherbe, le TFC avait également péché dans le dernier geste et était reparti bredouille de Normandie (0-1).

Résultats 2017 / 2018

Calendrier

Classement Ligue 1 saison 2017 / 2018

Classement

Sources et partenaires du site

Partenaires

Effectif professionnel saison 2017 / 2018

Effectif

Transferts saison 2017 / 2018

Transferts

Statistiques championnat

Statistiques